Nous vieillirons ensemble. suite : Julien Magre

Pour moi, la vie s’est quasiment arrêtée là.
La mort de Suzanne m’a démoli.
La vie comme une grande désillusion.
Je pensais, naïvement, avoir tout construit,
pas à pas, brique après brique.
Je pensais que la vie m’avait offert un équilibre,
un équilibre quasi immortel,
et j’avais oublié la mort,
comme un idiot.

 

Source : Nous vieillirons ensemble. suite : julienmagre.fr

Le coup de poing de l’été, sans mots devant le sort et l’horreur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.