Nous vieillirons ensemble. suite : Julien Magre

Pour moi, la vie s’est quasiment arrêtée là.
La mort de Suzanne m’a démoli.
La vie comme une grande désillusion.
Je pensais, naïvement, avoir tout construit,
pas à pas, brique après brique.
Je pensais que la vie m’avait offert un équilibre,
un équilibre quasi immortel,
et j’avais oublié la mort,
comme un idiot.

 

Source : Nous vieillirons ensemble. suite : julienmagre.fr

Le coup de poing de l’été, sans mots devant le sort et l’horreur.

Laisser un commentaire